excitation


excitation

excitation [ ɛksitasjɔ̃ ] n. f.
• v. 1300, rare jusqu'au XIXe; lat. excitatio
1Action d'exciter (qqn); ce qui excite. encouragement, invitation. « Rien n'y manque pour aggraver l'émeute, ni les excitations plus vives pour la provoquer » (Taine). appel, exhortation. « Ses silences étaient si attentifs, que la pensée d'autrui, loin d'en être paralysée, y trouvait excitation » ( Martin du Gard). stimulation. EXCITATION À (qqch.). Excitation au travail, à l'action. Excitations à la haine, à la violence. incitation. Excitation des militaires à la désobéissance. provocation. Dr. Excitation des mineurs à la débauche.
2 État d'une personne excitée par l'accélération du processus psychique. agitation, animation, énervement, fièvre(fig.), surexcitation, 2. trouble. Excitation sexuelle. besoin, désir, émoi. Excitation intellectuelle, mentale; excitation de l'esprit. exaltation; enthousiasme. Il était dans un tel état d'excitation... « Une grande fatigue succède toujours à l'excitation » (Sainte-Beuve). « Quand un homme a peur, la colère n'est pas loin; l'irritation suit l'excitation » (Alain). État d'excitation d'un maniaque.
3Physiol. Modification survenant dans l'organisme à l'endroit où agit un stimulus, susceptible de déclencher une réponse spécifique dans un tissu ou un organe; réponse à une telle modification, se traduisant par une activité physiologique ou psychique. Le stimulus est la cause physique de l'excitation. Excitation d'une extrémité nerveuse. L'organisme « s'adapte à l'intensité variable des excitations en diminuant ou en augmentant sa réceptivité » (Carrel).
4Phys. Création d'un champ magnétique (dans l'inducteur d'un électroaimant, d'une dynamo). Excitation par aimant, par enroulements où passe un courant (courant d'excitation) produit par une source extérieure (excitation séparée) ou par la dynamo elle-même (autoexcitation). Excitation en série, en dérivation. Changement de structure d'un atome caractérisé par le passage d'un électron à un niveau d'énergie supérieur. Radio Action par laquelle on produit des oscillations électriques dans un circuit. Excitation par choc, par impulsion.
⊗ CONTR. Adoucissement, apaisement; 1. calme, flegme, tranquillité. Inhibition.

excitation nom féminin (bas latin excitatio, -onis) Action de stimuler l'activité, les sentiments, de pousser quelqu'un à agir : L'excitation à la lutte. État d'agitation, d'énervement, d'enthousiasme, d'irritation ou d'exaltation : Être en proie à une grande excitation. État de quelqu'un qui est excité physiquement, sexuellement. Électricité Force magnétomotrice produisant le flux dans un électroaimant. Production d'un flux d'induction magnétique dans un circuit magnétique au moyen d'un courant électrique. Physique Processus par lequel un atome, une molécule, un noyau ou tout autre système quantique effectue une transition vers l'un de ses états excités possibles. (L'excitation peut être due à une collision [cas d'une flamme], à un bombardement de quantons ou à une absorption de photons.) Physiologie Activation du fonctionnement d'un organe ou d'un appareil. ● excitation (expressions) nom féminin (bas latin excitatio, -onis) Excitation par choc ou par impulsion, production d'oscillations à la fréquence propre d'un circuit, sous l'influence d'impulsions très brèves. Excitation psychomotrice, agitation psychomotrice modérée. ● excitation (synonymes) nom féminin (bas latin excitatio, -onis) Action de stimuler l'activité, les sentiments, de pousser quelqu'un à...
Synonymes :
État d'agitation, d'énervement, d'enthousiasme, d'irritation ou d'exaltation
Synonymes :
- énervement
- exaspération
- fébrilité
- nervosité
Contraires :
- dépression
- quiétude
- sérénité
Physiologie. Activation du fonctionnement d'un organe ou d'un appareil.
Synonymes :

excitation
n. f.
d1./d Action d'exciter (l'esprit, une personne); son résultat. Excitation à la violence.
d2./d PHYSIOL état d'activité d'un élément nerveux ou musculaire, s'accompagnant de phénomènes électriques et physico-chimiques.
d3./d ELECTR Production d'un champ magnétique dans un moteur ou un générateur au moyen des électro-aimants du circuit inducteur.
d4./d PHYS NUCL Excitation d'un atome, d'une molécule, passage du niveau d'énergie de cet atome, de cette molécule à un autre, plus élevé.

⇒EXCITATION, subst. fém.
Action d'exciter quelque chose ou quelqu'un; état qui en résulte.
A.— [L'action ou l'état considéré concerne un inanimé]
1. En gén. Action tendant à provoquer une réaction physique ou morale, à stimuler l'activité d'un processus physique ou psychique. Excitation des instincts, de l'intérêt, des sens; l'excitation du mouvement musculaire. N'est-il pas évident que l'intelligence ne se peut développer sans l'excitation préalable de quelque sensation externe ou interne? (COUSIN, Philos. Kant, 1857, p. 350). Il semble que l'apparition de ces images dans la conscience comporte un pouvoir d'excitation de l'énergie individuelle (GAULTIER, Bovarysme, 1902, p. 56) :
1. Je ne suis pas éloigné, en présence de tous ces faits, de conclure que la sensibilité chez les modernes est en voie d'affaiblissement. Puisqu'il faut une excitation plus forte, une dépense plus grande d'énergie pour que nous sentions quelque chose, c'est donc que la délicatesse de nos sens, après une période d'affinement, se fait moindre.
VALÉRY, Variété III, 1936, p. 268.
2. En partic., dans les lang. techn.
a) PHYSIOL. Action exercée par un agent d'origine externe ou interne (sur un système organique excitable) et qui après transmission au système nerveux, déclenche la réponse de l'organisme. Excitation auditive; excitation d'un nerf; recevoir une excitation. La sensation « d'intensité sonore » est en rapport avec l'intensité de l'excitation sonore et avec la sensibilité de l'oreille pour la fréquence considérée (Arts et litt. dans la société contemp., 1935, p. 3407). Qu'est-ce qu'un réflexe? C'est une réaction involontaire causée directement par une excitation externe. Sur la patte d'une grenouille décérébrée, on place une goutte d'acide; la patte se retire, voilà un réflexe moteur (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 88) :
2. L'action qui viendra après l'excitation sensorielle ne dépendra donc pas seulement de la petite quantité d'énergie captée par les sens ou de celle qui est libérée dans les muscles, mais aussi de la structure de l'image, des liaisons cérébrales que cette image implique, en d'autres termes, de la conscience.
RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 168.
SYNT. a) Excitation directe, indirecte; excitation extérieure, intérieure, interne; excitation chimique, électrique, mécanique, physique; excitation cérébrale, visuelle; excitation génésique, sexuelle; excitation d'un muscle, de la rétine. b) Degré, seuil, temps d'excitation. c) Produire, provoquer une excitation; réagir, répondre à une excitation.
État d'activité plus grande d'un système organique excité, s'accompagnant de phénomènes électriques et physico-chimiques. Excitation générale, locale. Excitation hypophysaire (QUILLET Méd. 1965, p. 475). La variété des objets tient les organes de la sensation dans une excitation et une activité perpétuelle (BONSTETTEN, Homme Midi, 1824, p. 117). La mesure des microcourants électriques produits par l'excitation nerveuse ou la contraction musculaire (BARIÉTY, COURY, Hist. méd. 1963, p. 633).
b) PHYS. (électromagnétisme et électronique)
,,Production, au moyen d'un courant électrique, d'un flux d'induction dans un circuit magnétique`` (SIZ. 1968). Excitation composée ou excitation compound; excitation en série. Les (...) moteurs à courant continu applicables à l'extraction sont (...) ceux qui sont excités en dérivation ou qui possèdent une excitation indépendante (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 129).
RADIO. Production d'oscillations électriques dans un circuit. [Dans le poste émetteur à lampes] l'excitation peut être directe (...), l'antenne joue le rôle de circuit oscillant dans l'oscillateur (J. MERCIER, Radio-électr., t. 1, 1937, p. 266).
Absorption (par un système corpusculaire) d'une certaine quantité d'énergie qui opère le passage d'un électron à un niveau d'énergie supérieur. Excitation d'un atome, d'un ion, d'une molécule. Nous avions déjà rencontré (...) un autre exemple de possibilité d'excitation par régions nettement distinctes pour une même émission de fluorescence (M. CURIE, Luminescence, 1934, p. 38).
B.— [L'action ou l'état considéré concerne une pers.]
1. [Le plus souvent suivi d'un compl. construit avec à] Action de pousser quelqu'un (à une action, à un état, à un sentiment). Excitation à la débauche, à la haine. Rien de plus inintelligent et de plus triste que cette excitation vaine à l'originalité (LECONTE DE LISLE, Poème ant., 1852, p. XII). Une vaste entreprise de démoralisation et d'excitation à l'obéissance, mais d'obéissance à l'ennemi (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 154).
Rem. On rencontre chez Sainte-Beuve excitation suivi d'un compl. à l'inf. construit avec de : C'est quelque appel lointain, une excitation affectueuse de se hâter et d'avoir confiance à l'entrée des jours ténébreux (Volupté, t. 1, 1834, p. 125).
P. méton. Chose (parole, acte, fait) qui excite, pousse (à telle action ou à tel état). On voyait trop bien vers quels crimes et vers quels châtiments leurs éloquentes excitations avaient poussé de pauvres crédules (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 115) :
3. Toutes ces femmes nues dans les tableaux, toutes ces amoureuses dans les romans (...), tous ces maris ou ces tuteurs trompés ne sont rien moins que des excitations à la chasteté et à la vie de famille.
DELACROIX, Journal, 1854, p. 229.
2. État d'activité anormalement intense des fonctions psychiques tendant à se manifester par une grande exubérance de gestes et de paroles. Excitation joyeuse, fébrile; excitation intellectuelle, mentale; l'excitation des esprits; cris d'excitation. Une excitation, une perte du sang-froid de la tête, une ivresse légère pareille à la griserie d'un petit enfant qui aurait bu de l'eau de Seltz à jeun (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 264). Elle avait un langage incohérent, et passait des larmes à une excitation de gaieté hystérique (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1295) :
4. C'est [le sympathicotonique] par excellence et au sens plein du mot l'homme éveillé, dégagé des torpeurs de la vie végétative, en état presque constant d'érection affective et d'excitation psychomotrice : le flux des idées est accéléré, la sensibilité stimulée, ainsi que l'activité psychomotrice. L'agitation est le ton dominant. L'humeur est susceptible et violente.
MOUNIER, Traité caract. 1946, p. 173.
Rem. On rencontre ds la docum. excitement, subst. masc., synon. partiel de excitation, vx. Attesté. a) En physiol. ,,Rétablissement de l'énergie et de l'action du cerveau, interrompues par le sommeil ou quelque cause débilitante`` (NYSTEN 1814). Tour à tour comprimé et libre, le cerveau y est tour à tour en excitement ou en collapsus, suivant que le sang le soulève et l'agite avec plus ou moins de facilité (BICHAT, Rech. physiol. vie et mort, 1822, p. 262). b) Dans la lang. gén. L'excitement des esprits (LITTRÉ). L'énervement, l'excitement des savantes et perverses et à jamais en tout cas, ô oui! inoubliables caresses de tant de femmes (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Confess., p. 120).
Prononc. et Orth. :[] ou [e-]. Cf. é-1. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin XVe s. [ms.] « action d'exciter; de pousser à faire quelque chose » (H. DE GAUCHI, Trad. du Gouv. des princes de G. de Colonne, Ars. 5082, f° 111 v° ds GDF. Compl.); 2. 1817 « état d'agitation ou d'irritation » (MAINE DE BIRAN, Journal, p. 31 : je passe fort rapidement de l'abattement à l'excitation). Empr. au b. lat. excitatio « état de ce qui est excité; vivacité, ardeur », formé sur le supin excitatum de excitare, exciter. Fréq. abs. littér. :928. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 892, b) 1 135; XXe s. : a) 1 427, b) 1 718. Bbg. HOLZER (W.), RAMSON (P.). Vocab. du laser. Banque Mots. 1970, n° 7, p. 92.

excitation [ɛksitɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1300; lat. excitatio; du supin de excitare. → Exciter. REM. Excitation est peu usité jusqu'au XIXe s.; le dictionnaire de l'Académie ne l'enregistre qu'en 1762 et Trévoux note en 1771 : « Ce terme n'est pas d'un grand usage ». Littré n'en donne aucune citation, bien que l'emploi du mot soit déjà fréquent de son temps.
1 Action d'exciter (qqn); ce qui excite. Exciter (3., 4.). || Excitation de l'esprit, de l'intérêt, des sens. Stimulation. || Excitations verbales. Appel, exhortation, invitation.Vieilli. || Les excitations de la vie mondaine, de l'oisiveté. Entraînement, sollicitation.Excitation à (qqch.). || Excitation au travail, à l'action. Encouragement, impulsion, stimulation; émulation. || Excitation au meurtre, à l'émeute. || Les excitations des meneurs (→ Anarchiste, cit. 2). Fomentation. || Excitation des militaires à la désobéissance. Provocation.Dr. || Excitation des mineurs à la débauche (cit. 1). Corruption, prostitution (cf. Code pénal, art. 334 bis).
1 Les plus parfaits se font de continuelles excitations à eux-mêmes pour ranimer leur piété.
Bossuet, in Trévoux.
2 Rien n'y manque pour aggraver l'émeute, ni les excitations plus vives pour la provoquer, ni les bandes plus nombreuses pour la faire.
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, III, p. 35.
3 (…) il faut bien avouer que ce clapotis perpétuel d'érotisme, joint aux excitations de la rue, aux lectures, et au travail profond de la chair, ne laissait intacte à peu près aucune région de la sensibilité.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, IV, p. 65.
4 (…) ses silences étaient si attentifs, que la pensée d'autrui, loin d'en être paralysée, y trouvait excitation.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 66.
2 État d'une personne excitée par l'accélération du processus psychique. Agitation, animation (→ Animer, cit. 41), délire, énervement, éréthisme (fig.), exacerbation, fébrilité, fièvre (fig.), surexcitation, trouble. || Excitation amoureuse, sensuelle. Ardeur, émoi, passion, transport; embrasement (des sens). || Excitation contre qqn. Acharnement, aigreur, colère, exaspération, irritation. || Excitation intellectuelle, mentale (→ Déjeuner, cit. 2); excitation de l'esprit. Exaltation; enthousiasme, ravissement. || Être dans un état d'extrême, de grande excitation (→ Dans tous ses états). || Cris d'excitation. || Série d'excitations, de malaises (→ Crise, cit. 5). || Excitation causée par une émotion violente, une sensation dynamogène. || Excitation pathologique causée par une intoxication, une psychose maniaque, etc. (→ Café, cit. 3). aussi Ivresse; → Être dans les fumées de l'alcool. || État d'excitation d'un maniaque.
5 Une grande fatigue succède toujours à l'excitation (…)
Sainte-Beuve, Correspondance, t. II, p. 193.
6 Aujourd'hui (…) l'excès de la vie cérébrale, les habitudes sédentaires, le régime artificiel et l'excitation fiévreuse des capitales ont exagéré l'agitation nerveuse (…)
Taine, Philosophie de l'art. t. II, p. 158.
7 Quand un homme a peur, la colère n'est pas loin; l'irritation suit l'excitation.
Alain, Propos sur le bonheur, p. 9.
8 Il y a un faux « génie » qui se connaît à ceci qu'il ne donne qu'excitation, et non éducation (…) excitant, et non aliment.
Valéry, Suite, p. 133.
9 Sammécaud allait à son rendez-vous dans un état d'excitation et d'optimisme.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVI, p. 204.
10 L'excitation amoureuse chez les gens du monde s'allumait encore volontiers au romanesque des souteneurs et des filles (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, p. 136.
11 Jamais nos pères n'eussent imaginé les horreurs dont les hommes se sont rendus coupables, non pas même dans l'excitation du combat, mais de sang-froid et par système. L'humanisme n'apparaît plus que comme un combat d'arrière-garde.
André Siegfried, l'Âme des peuples, I, II, p. 22.
3 Physiol. Modification survenant dans l'organisme à l'endroit où agit un stimulus, susceptible de déclencher une réponse spécifique dans un tissu ou un organe; réponse à une telle modification, se traduisant par une activité physiologique ou psychique (opposé à inhibition). || Excitation d'une extrêmité nerveuse. || Excitation sensorielle. || Processus d'excitation. || Excitation génésique, sexuelle. || Excitation aboutissant à l'orgasme.REM. On emploie parfois excitation pour stimulation (« application d'un stimulus ») et abusivt, pour stimulus (« cause physique de l'excitation »).
12 Quand un corps étranger touche un des prolongements de l'amibe, ce prolongement se rétracte (…) chaque partie de la masse protoplasmique est donc également capable de recevoir l'excitation et de réagir contre elle (…) Dans un organisme tel que le nôtre, les fibres dites sensitives sont exclusivement chargées de transmettre des excitations à une région centrale d'où l'ébranlement se propagera à des éléments moteurs.
Bergson, Matière et Mémoire, I, p. 55.
13 Le système nerveux central reçoit (…) les excitations les plus variées. Elles sont tantôt fortes, tantôt faibles (…) L'organisme (…) s'adapte à l'intensité variable des excitations en diminuant ou en augmentant sa réceptivité. La rétine exposée à une lumière intense perd (…) une grande partie de sa sensibilité (…) Seules les variations dans l'intensité des excitations sont perçues.
Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu, p. 256.
Méd. « Accélération du fonctionnement d'un ou de plusieurs organes » (Garnier).
4 Psychiatrie. Agitation physique et suractivité mentale désordonnée, dans certaines psychoses et délires.
5 Phys. Création d'un champ magnétique (dans l'inducteur d'un électro-aimant, d'une dynamo). || Excitation par aimant, par enroulements où passe un courant (courant d'excitation) produit par une source extérieure (excitation séparée) ou par la dynamo elle-même (auto-excitation). || Excitation en série (électro-aimant en série avec l'induit), en dérivation (électro-aimant en dérivation sur l'induit), excitation compound.(1910, in Rev. gén. des sc., no 20, p. 879). Radio. Action par laquelle on produit des oscillations électriques dans un circuit. || Excitation par choc, par impulsion.
Phys. at. Changement de structure d'un atome caractérisé par le passage d'un électron à un niveau d'énergie supérieur. || Excitation d'un atome, d'un ion, d'une molécule.
CONTR. Adoucissement, apaisement, assoupissement, assouvissement; apathie, calme, dépression, flegme, sang-froid, tranquillité. — Inhibition.
COMP. Surexcitation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Excitation — Ex ci*ta tion . [L. excitatio: cf. F. excitation.] 1. The act of exciting or putting in motion; the act of rousing up or awakening. Bacon. [1913 Webster] 2. (Physiol.) The act of producing excitement (stimulation); also, the excitement produced.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Excitation — or excitement can refer to:* The excited state of an atom * The excitation (magnetic) provided with an electrical generator or alternator * in ethology, provoking of the emotional state of excitement or agitation **Psychomotor agitation **threat… …   Wikipedia

  • excitation — late 14c., from O.Fr. excitation, from L. excitationem (nom. excitatio), noun of action from pp. stem of excitare (see EXCITE (Cf. excite)) …   Etymology dictionary

  • excitation — excitation. См. возбуждение. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • excitation — index aggravation (exacerbation), dispatch (promptness), instigation, provocation Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • excitation — Excitation, Expergefactio …   Thresor de la langue françoyse

  • excitation — [ek΄sī tā′shən] n. [ME excitacioun < LL excitatio] an exciting or being excited: see EXCITE (esp. senses 4, 5, 6) …   English World dictionary

  • excitation — /ek suy tay sheuhn, si /, n. 1. the act of exciting. 2. the state of being excited. 3. Elect. a. the application of voltage to an electric device, as an electron tube circuit, an antenna, or a dynamotor, often for producing a magnetic field in… …   Universalium

  • EXCITATION — n. f. Action d’exciter. Excitation au meurtre, à la haine et au mépris du gouvernement. Excitation à la débauche. Les excitations de la presse. Il se dit aussi de l’état de ce qui est excité. L’excitation des esprits. En termes de Médecine,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Excitation — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Excitation », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) L excitation (physique), L excitation… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.